Content

3 Unterrichtskonzepte: Enseigner le Québec – littérature, culture et histoire in:

Martin Kuester, Claire Köhling, Natascha Vonderschmitt (Ed.)

Enseigner le Québec et les écologies canadiennes, page 76 - 116

Ein Schulprojekt des Marburger Zentrums für Kanada-Studien

1. Edition 2019, ISBN print: 978-3-8288-4322-6, ISBN online: 978-3-8288-7263-9, https://doi.org/10.5771/9783828872639-76

Series: Marburger Schriften zur Lehrerbildung, vol. 14

Tectum, Baden-Baden
Bibliographic information
76 3 Unterrichtskonzepte: Enseigner le Québec – littérature, culture et histoire 3.1 L'amour, le racisme et la marginalisation dans la littérature franco-canadienne à l'exemple de „La Mariouche, c'est pour un Blanc“ d'Yves Thériault Niveau des apprenants: B2+/C1 (evtl. Leistungskurs) Durée de l’unité: 3 séquences de 45 minutes De Tobias Fritzsch 77 3.1.1 Mise en contexte et pré-requis: Ces trois séquences ont lieu dans le cadre d’une unité sur le Québec. Dans les cours précédents, les apprenants ont traité la situation des minorités ethniques au Québec. En outre, ils ont reçu une brève introduction à la littérature québécoise par l'enseignant ou acquis des connaissances sur ce sujet pendant des phases de travail en groupe (TV5MONDE: légendes canadiennes, présentation de quelques auteurs québécois). Problématique de l’unité de cours: Les minorités ethniques au Canada et l'individu entre 'intégration et marginalisation. 3.1.2 Objectifs d’apprentissage à l’issue des trois séquences pédagogiques 3.1.2.1 Objectifs interculturels: Les apprenants … … apprennent que, à part la minorité francophone, il y a encore d´autres minorités au Canada comme les Amérindiens et les Innuits. … comprennent que la coexistence d'ethnies différentes peut causer des conflits. … sont en mesure de réfléchir de façon nuancée sur les phénomènes du racisme et de la marginalisation. 3.1.2.2 Objectifs linguistiques: Compréhension orale: Les apprenants comprennent une chanson en franco-canadien à l'aide des paroles. Compréhension écrite: Les apprenants sont en mesure de lire un conte et de comprendre sa dimension sociale. 78 Expression orale: Les apprenants sont en mesure … … de prendre position sur un texte et d’exprimer leur opinion. … de simuler un dialogue entre deux personnages fictifs. Les apprenants améliorent leur prononciation et leur intonation pendant la lecture à voix haute d'une lettre. Expression écrite: Les apprenants sont capables ... … de résumer le contenu essentiel d’un texte. … de reformuler les idées principales d'un texte avec leurs propres mots. … d’écrire un dialogue / une lettre avec de nouvelles idées personnelles. 3.1.2.3 Capacité d’évaluation et de réflexion Les apprenants sont en mesure … …de réfléchir de façon critique sur les différents aspects du racisme et de la marginalisation …d'associer la situation représentée dans le conte avec leurs propres idées et leurs expériences personnelles. 3.1.2.4 Matériaux: Chanson. „Jack Monoloy“ de Gilles Vigneault, 1961 Vidéo: McAuley, Agnus. „Jack Monoloy“ youtube.de 19.01.2013. https://www. youtube.com/watch?v=l8udqOTMv7c. 27.05.2017. Texte. „La Mariouche, c'est pour un Blanc“ d'Yves Thériault Fiches de travail: Formes sociales: travail individuel, à deux et en plenum Evaluation / correction: Note d'expression orale sur les différentes interventions en classe lors de la comparaison des exercices de compréhension de texte Note d'expression écrite sur le texte créatif rédigé lors à la fin de l'unité didactique 79 3.1.3 Grilles pédagogiques 3.1.3.1 Première séquence (~45 min) P h as e D u ré e C on te n u , m at ér ie l / su p p or t O b je ct if s M od al it és d e tr av ai l R em ar q u es Se n si b ili sa ti on ~ 6 m in V id éo : G ill es V ig ne au lt - „ Ja ck M on ol oy “ (h ttp s:/ /w w w .yo utu be .co m / w at ch ?v = fD m Y 1L U e- V SE ) Pa ro les d e la ch an so n (ré )a ct iv er le c on te nu d u co nt e lu à la m ais on à l' aid e d' un e ch an so n L' en se ig na nt m on tre la v id éo d e G ill es V ig ne au lt. Le s a pp re na nt s é co ut en t l a ch an so n, li se nt le s p ar ol es e t ch er ch en t à c om pr en dr e le c on te nu . O bs er va tio ns d es ré ac tio ns p ar l'e ns ei gn an t. Le s é lèv es d evr aie nt re m ar qu er dé jà en é co ut an t l a ch an so n qu 'el le tra ite d u m êm e su je t q ue le c on te de T hé ria ul t (l' am ou r i na cc om pl i e nt re u n In di en et u ne fi lle bl an ch e) . A p p lic at io n ~ 30 m in (5 + 10 + 15 ) Fi ch e de tr av ail Te xt e: „ L a M ar io uc he , c'e st p ou r u n Bl an c“ Pr at iq ue r l a co m pr éh en sio n de te xt e av ec d eu x ge nr es d iff ér en ts au c on te nu a ss ez se m bl ab le Le s a pp re na nt s f on t l es 3 e xe rcic es d e co m pr éh en sio n de te xt e. Ils p eu ve nt tr av ail le r à d eu x po ur s' en tra id er . C on so lid at io n ~ 9 m in Fi ch e de tr av ail Ta bl ea u ou ta bl ea u él ec tro ni qu e S' as su re r q ue le s ap pr en an ts a ie nt co m pr is le co nte nu d u co nt e et de la c ha ns on Co m pa ra iso n et c or re ct io n en pl én um d es ré su lta ts d es a pp re na nt s -in ter cla sse - 80 3.1.3.2 Deuxième séquence (~45 min) P h ase D u rée C on ten u , m atériel / su p p ort O b jectifs M od alités d e travail (tâch e, in teraction s en tre l'en seignan t et les ap p ren an ts) A tten tes, altern atives A p p lication ~ 30 m in Fiche de travail Texte: „La M ariouche, c'est pour un Blanc“ É ventuellem ent: dictionnaires m onolingues ou bilingues Sensibiliser les apprenants à la critique sociale abordée dans le texte Les apprenants font les exercices de com préhension de texte approfondie C on solid ation ~ 10 m in V oir ci-dessus. Faire com prendre la problém atique sociale en préparation de la production écrite créative Com paraison et petite discussion sur la dim ension sociale du conte P rép aration p ou r le cou rs su ivan t / d evoirs ~ 5 m in - O rganiser la suite de l'unité didactique Chaque apprenant choisit un des 4 exercices de production écrite proposés sur la fiche. Les apprenant qui veulent travailler à deux se cherchent un partenaire. À la m aison, il doivent déjà réfléchir à ce qu'ils pourraient écrire. L'enseignant devrait essayer de s'assurer que les apprenants ne fassent pas tous les m êm es exercices. 81 3.1.3.3 Troisième séquence (~45 min) P h as e D u ré e C on te n u , m até ri el / s u p p or t O b je ct if s M od al it és d e tr av ai l (t âc h e, in te ra ct io n s en tr e l'e n se ig n an t et le s ap p re n an ts ) A tt en te s, a lt er n at iv es A p p ro fo n d is se m en t ~ 30 m in Fi ch e de tr av ail Te xt e: „L a M ario uc he , c 'es t po ur u n Bl an c“ Pa ro les d e la ch an so n „ J ac k M on ol oy “ D ict io nn air es m on ol in gu es (é ve nt ue lle m en t bi lin gu es ) E nt ra în em en t à l'e xp re ss io n éc rit e Le s a pp re na nt s s e ré uni ss en t a ve c leu rs p ar te na ire s s 'ils o nt c ho isi d e tra va ill er à d eu x. Ils é cr iv en t l es d ial og ue s et le s l et tre s p ro po sé es su r l a fic he p éd ag og iq ue . L' en se ig na nt d oi t s 'as su re r q ue l' am bi an ce d e tra va il pe rm et te à to us de se c on ce nt re r. P ré se n ta ti on et é va lu ati on ~ 15 m in Te xt es / n ot es de s a pp re na nt s E nt ra în em en t à l'e xp re ss io n or ale , à la p ro no nc iat io n et à l'in to na tio n Le s a pp re na nt s p ré se nte nt le ur s r és ul ta ts . S' il y a en co re a ss ez d e te m ps : É va lu at io n de s te xt es p ré se nt és e n cl as se Il es t s ou ha ita bl e qu e le s ap pr en an ts e ss ay en t d e pa rle r l e pl us li br em en t po ss ib le (n ot am m en t po ur le s d ial og ue s) 82 3.1.4 Unité didactique: tâches et matériaux - Yves Thériault: La Mariouche, c'est pour un Blanc 3.1.4.1 La chanson: „Jack Monoloy“ Écoutez la chanson „Jack Monoloy“ de Gilles Vigneault et lisez-en les paroles. Gilles Vigneault: „Jack Monoloy“ Vous pouvez trouver le texte de la chanson aisément sur Internet. Vocabulaire 1 – le bouleau: une espèce d'arbre (allemand: Birke) 2 – fringant: synonyme de vif, agile 3 – les perdrix et les sarcelles: deux espèces d'oiseau (allemand: Rebhühner und Knäkenten) 4 – la dam: le barrage, la digue (anglicisme) 5 – l'écorce: la partie extérieure d'un arbre 6 – sacrer le camp: foutre le camp, s'en aller (québécisme) 7 – les billots: des pièces de bois coupé 3.1.4.2 Exercices de compréhension de texte Répondez aux questions suivantes. Vous pouvez travailler en binômes. 1) Comparez le titre du conte d'Yves Thériault que vous deviez lire à la maison et le refrain de „Jack Monoloy“. Qu'est-ce que vous remarquez? 2) Relisez maintenant les strophes de la chanson et résumez brièvement le contenu (au maximum 5 phrases). Quelles similitudes trouvez-vous entre le contenu de la chanson et celui du conte? Quelles différences y a-t-il? 3) Faites un résumé chronologique de „La Mariouche, c'est pour un Blanc“ en remplissant la grille ci-dessous. 83 Moment Déroulement des actions Premier jour Premier soir Deuxième et troisième soir Quatrième soir Cinquième soir 3.1.4.3 Exercices de compréhension de texte détaillée 1) Relisez les deux extraits au début du conte dans lesquelles Benjamin Copeau parle de sa vie et de celle de ses amis Indiens (p. 22, l. 1 – p. 23, l. 20 ; p. 24, l. 13 – p. 25, l. 20). Comment le protagoniste décrit-il les Amerindiens? Comment caractérise-t-il les „Blancs“? 2) Lisez une autre fois le dialogue entre Henrichon et Benjamin (p. 34, l. 5 – p. 37, l. 5) et dégagez les arguments d'Henrichon pour justifier que sa fille ne doit plus voir Benjamin. 84 3) „J'ai même essayé, […] en frottant avec de l'eau de mer salée à plein, voir si ma peau deviendrait blanche“ (p. 38, l. 9-11) Commentez la fin du conte. Que montre l'action de Benjamin consistant à se frotter avec de l'eau salée par rapport à son identité et son auto-perception? 3.1.4.4 Exercices d'écriture créative Maintenant c'est à vous d'écrire des textes. Vous pouvez décider si vous préférez travailler seuls ou avec un partenaire. Choisissez une des alternatives ci-dessous et présentez votre production écrite en classe. Si vous souhaitez travailler en groupes de deux … A) Écrivez un dialogue alternatif dans lequel Benjamin Copeau cherche à convaincre le père de son amour pour la fille pour que les deux amants puissent rester ensemble. B) Imaginez une nouvelle rencontre entre les deux amants quelque temps après et écrivez un dialogue. Si vous préférez travailler seuls … C) Quelques mois après les événements du conte, Benjamin Copeau décide d'envoyer une lettre à la Mariouche. Qu'est-ce qu'il pourrait lui écrire? D) Mettez-vous à la place de Jack Monoloy juste avant son suicide et écrivez une lettre d'adieu à son amante. 85 3.1.5 Unité didactique: solutions 3.1.5.1 Exercices de compréhension de texte 1) Comparez le titre du conte d'Yves Thériault que vous deviez lire à la maison et le refrain de „Jack Monoloy“. Qu'est-ce que vous remarquez? Le refrain de la chanson „Jack Monoloy“ cite presque littéralement le titre du conte d'Yves Thériault → „La Mariouche est pour un blanc.“. Il y a une intertextualité forte entre la chanson et le conte. En fait, tous les deux parlent d'un amour inaccompli entre un homme indien / innu et une femme blanche. 2) Relisez maintenant les strophes de la chanson et résumez brièvement le contenu (au maximum 5 phrases). Quelles similitudes trouvez-vous entre le contenu de la chanson et celui du conte? Quelles différences y a-t-il? Jack Monoloy, protagoniste de la chanson, aime une jeune femme blanche du nom Mariouche. Il se voient régulièrement à l'insu des parents de la jeune femme. Un jour, les parents découvrent qu'il y a une relation amoureuse entre Jack et leur fille et ils l’envoient au couvent afin d´ empêcher la liaison. À la fin, Jack se suicide en faisant couler son canot parce qu'il ne peut plus voir la Mariouche. Similitudes: Tant le conte que la chanson parlent de l'amour inaccompli entre un homme indien et une femme blanche. Dans les deux cas, ce sont les parents de la fille, voire le père, qui s'opposent à la relation. Différences: Dans le conte d'Yves Thériault, la fille n'est pas envoyée au couvent. Le protagoniste ne se suicide pas. 3) Faites un résumé chronologique de „La Mariouche, c'est pour un Blanc“ en remplissant la grille ci-dessous. 86 Moment Déroulement des actions Premier jour - Benjamin Copeau, Montagnais et protagoniste de l'histoire, accepte d'accompagner la famille d'un chefarpenteur pour leur montrer le territoire de la Romaine. - Benjamin s'éprend de la jeune fille du chef-arpenteur mais il n'ose pas encore lui parler. Premier soir - La famille et Benjamin installent leur camp près d'un lac. - Après le dîner, pendant la nuit, la jeune fille vient trouver Benjamin qui est assis près du lac. - Les deux protagonistes parlent pendant plusieurs heures. Deuxième et troisième soir - La situation se répète plusieurs fois. - La nuit, Benjamin et la fille parlent à nouveau au lieu de dormir. Quatrième soir - C'est la veille du retour à la Réserve. - Les deux jeunes déclarent leur amour l'un à l'autre. Cinquième soir - Après le retour à la Réserve, Benjamin demande la fille si elle veut passer la soirée avec lui. (Il veut faire un tour en bateau avec elle). - La jeune fille veut bien mais elle n'est pas sûre de pouvoir venir. - Les deux amants prennent rendez-vous pour cinq heures du soir. - Benjamin attend en vain, à la fin c'est le père de la fille qui arrive à dix heures. - Le père explique à Benjamin qu'il souhaite que lui et sa fille ne se voient plus. 3.1.5.2 Exercices de compréhension de texte détaillée 1) Relisez les deux extraits au début du conte dans lesquelles Benjamin Copeau parle de sa vie et de celle de ses amis Indiens (p. 22, l. 1 – p. 23, l. 20 ; p. 24, l. 13 – p. 25, l. 20). Comment le protagoniste décrit-il les Amérindiens? Comment caractérise-t-il les „Blancs“? Les Amérindiens: Le protagoniste décrit les Indiens tant de son propre point de vue que du point de vue des Blancs. Il dit qu'ils travaillent moins que les Blancs et ils travaillent d'une autre façon. Il utilise le terme „Sauvage“ (nom négatif employé par les Blancs). Les Indiens ne sont pas là pour servir les Blancs. Ils ont leurs propres pensées, idées et sentiments. Les Indiens parlent très peu avec les Blancs. 87 Les Indiens vivent d'une saison à l'autre. À fois, ils travaillent pour les Blancs comme draveurs, chasseurs ou pêcheurs, mais la plupart du temps ils s'occupent de tuer le temps. Ils sont contents si la chasse leur apporte quelque chose à manger et s'ils ont une place chaude pour dormir. En général, ils passent du bon temps. Les Blancs: Le protagoniste dit que les Blancs ont des idées et des projets. Ils savent comment il faut travailler afin de gagner de l'argent. Selon le protagoniste, ce n'est pas juste que les Blancs reprochent aux Indiens de ne pas travailler assez. Les Blancs sont caractérisés d´ „empâtés“ (p.25, l.15). 2) Lisez une autre fois le dialogue entre Henrichon et Benjamin (p. 34, l. 5 – p. 37, l. 5) et dégagez les arguments d'Henrichon pour justifier que sa fille ne doit plus voir Benjamin. Arguments d'Henrichon: Les arguments d'Henrichon sont embrouillés et pas très clairs. Pour justifier que sa fille ne doit plus voir Benjamin, il parle de la noblesse des Indiens qu'il faut respecter et de la place des Blancs. La fille doit se marier avec un ami d'Henrichon qui est assez riche. Elle est encore très jeune et ne sait pas exactement ce qu'elle veut. Henrichon utilise des arguments très superficiels: La fille doit rester dans le milieu habitué. À la fin, il utilise la tournure „chacun chez soi“ (p. 36, l. 19+20). 3) „J'ai même essayé, […] en frottant avec de l'eau de mer salée à plein, voir si ma peau deviendrait blanche“ (p. 38, l. 9-11) Commentez la fin du conte. Que montre l'action de Benjamin consistant à se frotter avec de l'eau salée par rapport à son identité et son auto-perception? Que Benjamin frotte sa peau avec de l'eau salée pour voir si elle devient blanche montre le désespoir profond provoqué par l'échec de la relation amoureuse avec la Mariouche. Il voudrait cacher son identité comme Indien et être pareil aux Blancs. 88 Cela démontre qu'il pense être de quelque façon inférieur aux Blancs. Il semble qu'il n'accepte pas sa propre identité et qu'il finit par se résigner au racisme. 3.1.5.3 Exercices d'écriture créative Maintenant c'est à vous d'écrire des textes. Vous pouvez décider si vous préférez travailler seuls ou avec un partenaire. Choisissez une des alternatives ci-dessous et présentez votre production écrite en classe. Si vous souhaitez travailler en groupes de deux … A) Écrivez un dialogue alternatif dans lequel Benjamin Copeau cherche à convaincre le père de son amour pour la fille pour que les deux amants puissent rester ensemble. B) Imaginez une nouvelle rencontre entre les deux amants quelque temps après et écrivez un dialogue. Si vous préférez travailler seuls … C) Quelques mois après les événements du conte, Benjamin Copeau décide d'envoyer une lettre à la Mariouche. Qu'est-ce qu'il pourrait lui écrire? D) Mettez-vous à la place de Jack Monoloy juste avant son suicide et écrivez une lettre d'adieu à son amante. Solutions individuelles. 3.1.6 La bibliographie Chanson: Vigneault, Gilles. „Jack Monoloy“ 1969. Musicorama. Par Vigneault, Gilles. Cond. Rochon, Gaston. 14.04.1969. Vinyl. Vidéo: McAuley, Agnus. „Jack Monoloy“ youtube.de 19.01.2013. https://www.you tube.com/watch?v=l8udqOTMv7c. 27.05.2017. Texte: Thériault, Yves. ”La Mariouche, c’est pour un Blanc.” Conteurs franco-canadiens. Ed. Peter Klaus, Reclam, 2000. 22-38. TV5MONDE. “Les légendes canadiennes.” http://focus.tv5monde.com/leg endescanadiennes/. 28.05.2017. 89 3.2 Le joual, dialecte du Québec, notamment de Montréal Niveau des apprenants: B2+/C1 (evtl. Leistungskurs) Durée de l’unité: 3 séquences de 45 minutes + une séquence de 60 minutes de travail à la maison. De Pauline Sauzay13 13 Philipps-Universität Marburg, Seminar: Fachdidaktik Französisch III, Wintersemester 2015/16, Leitung: Frau Keneder. 90 3.2.1 Mise en contexte et pré-requis Cette unité sur le joual a lieu dans le contexte plus global d’un cours sur le Québec. Le Québec est un pays rarement évoqué dans les cours de français. Cependant ce sujet nous semble digne d’être abordé. En effet, la plupart des élèves ignorent que l’on parle français en Amérique du Nord. La langue française a, dans le contexte canadien, une place particulière et semble bien illustrer la problématique des rapports du français et de l’anglais au niveau mondial. A travers cet exemple, il est donc possible d’aborder l’un des aspects essentiels de la francophonie: la question de la préservation de la diversité des langues et la promotion du multilinguisme dans un contexte global. Au Canada, la langue française est menacée à la fois par l’anglais mais aussi jusque dans les années 70 par le repli sur les variétés locales du français tel que le joual au détriment d’une intercompréhension avec les autres francophones non canadiens. La révolution tranquille dans les années 60 a abouti à une politique linguistique volontariste qui garantit aujourd’hui aux Francophones de pouvoir parler leur langue dans tous les domaines de la vie et d’être compris par les autres Francophones du monde entier. Les Canadiens francophones ont ainsi défendu leurs particularités culturelles et linguistiques face à l’anglais et se sont inscrits dans le contexte mondial francophone. Après avoir traité de la politique linguistique au Québec (rapports du français et de l’anglais au Canada, Charte de la langue française), on s’intéressera dans cette unité à la question de savoir quel fran- çais est parlé au Canada. Pour cela on prendra l’exemple du joual, un dialecte de Montréal qui suscite le débat et partage la société: Faut-il défendre ses particularités linguistiques au risque du repli sur soi ou vaut-il mieux parler un français international et perdre son identité? Pour cela, on étudiera un texte datant de 1960 issu des „insolences du frère Untel“ de Jean-Paul Desbiens. Ce texte à caractère polémique est emblématique du débat qui a eu lieu au Québec sur la place du joual et du français „international“ dans la société québécoise. Ensuite on s’intéressera à la chanson „le joual“ de Mononc’Serge (2011), une sorte d’hymne qui célèbre le caractère populaire et identitaire du joual. Sur la base de ces deux documents, on essaiera de développer avec les élèves une réflexion dialectique sur la place des particularismes linguistiques dans un contexte mondial globalisé et dominé par la langue anglaise. Cette séquence peut également être intégrée dans le cadre d’une unité sur les variations du français dans le monde. Problématique de l’unité de cours: Le joual, signe de l’appauvrissement de la langue française ou marqueur de l’identité québécoise? 91 3.2.2 Objectifs d’apprentissage à l’issue de cette unité pédagogique Domaine de compétence central: compétence interculturelle 3.2.2.1 Objectifs interculturels: Les apprenants … sont en mesure de saisir les enjeux culturels, identitaires et politiques liés au français au Québec. connaissent mieux le contexte qui a mené au vote de la Charte de la langue française en 1977. comprennent mieux les rapports entre les Français et les Québécois. sont capables de comprendre l’ambivalence des Québécois eux-mêmes vis-à-vis de leur parler populaire. 3.2.2.2 Objectifs linguistiques Les apprenants … connaissent une variété du français d’Amérique du Nord, le joual, et sont capables d’en distinguer les caractéristiques phonétiques, lexicales, syntaxiques: anglicismes, archaïsmes par ex. Compréhension de l’écrit: Les apprenants sont en mesure de lire et comprendre un texte argumentatif à caractère pamphlétaire (extrait des „Insolences du frère Untel“). Compréhension de l’oral: Les apprenants comprennent mieux une variété éloignée du français standard qui est enseigné à l’école. Expression orale: Les apprenants sont en mesure de prendre position sur un texte et d’exprimer simplement leur opinion, d’émettre des hypothèses et de décrire une chanson et les impressions qu’elle suscite en eux. Expression écrite: Les apprenants sont capables de relever et de résumer les arguments principaux d’un texte, 92 d´en relever les caractéristiques stylistiques, d’écrire un court texte argumentatif d’après un modèle (Extrait des „Insolences du frère Untel“, voir plus haut), de décrire une chanson et les impressions qu’elle suscite en eux. 3.2.2.3 Capacité d’évaluation et de réflexion Les apprenants sont en mesure de mettre en perspective des connaissances acquises (Charte de la langue française) et de développer une vision nuancée sur un phénomène culturel et historique. 3.2.2.4 Compétences sociales Les apprenants sont capables d’exprimer une opinion fondée et d’écouter celle des autres de participer à un débat de travailler en coopération avec d’autres élèves 3.2.2.5 Matériaux Extrait des „insolences du frère Untel“ de Jean Paul Desbiens Vidéo et chanson, „le joual“ de Mononc’serge http://mononc.com/chanson/le-joual/ Texte de M. Overmann et S. Lavanan, „le joual“ Formes sociales: Travail individuel, à deux, en groupe et en plenum Méthodes: Lecture réciproque ; Ecoute et lecture sélectives Possibilités de différenciation Lors de la lecture réciproque (1ère tâche), les apprenants peuvent librement choisir un thème d’analyse selon leurs intérêts et leur niveau. Lors de l’évaluation, les apprenants ont le choix entre deux sujets. 93 Evaluation/correction: Note d´expression orale sur les différentes interventions en classe lors de la 1ère et 2ème tâche et note d´expression écrite sur le texte argumentatif rédigé lors de la dernière séance. 3.2.2.6 Les tâches – Vu d‘ensemble Première tâche: Analyse en groupe du texte extrait des „insolences du frère Untel“ de J.-P. Desbiens. Fiche de travail 1 Deuxième tâche: Analyse de la chanson „le joual“ de Mononc’Serge et mise en perspective des deux matériaux (Texte et chanson), fiche de travail 2 Troisième tâche: Approfondissement thématique et linguistique, fiche 3 à la maison et rédaction en classe d’une petite argumentation pro-jouale sur le modèle de l’extrait des „insolences du frère Untel“ de J.-P. Desbiens ou d’une petite dissertation reprenant tous les arguments évoqués. 3.2.3 Grilles pédagogiques S = sensibilisation (Einstieg), APP = appropriation (Erarbeitung), C = consolidation 94 3.2.3.1 Première Séquence – Tâche 1 P h ase D u rée C on ten u , m atériel/ su p p ort O b jectifs M od alités d e travail (T âch e, rôle d es ap p ren an ts et d e l´en seign an t) R em arq u es S 3 m in https:// w w w . youtube. com / w atch?v= srB47x2X W CM E coute d’une petite histoire en joual Introduire le sujet et stim uler la curiosité Com préhension orale: Com m ent sonne le joual? m ieux com prendre un dialecte éloigné du français standard qui est enseigné à l’école. V isionnage de la vidéo Les apprenants cherchent à com prendre ce qu’ils entendent. L’enseignant observe les réactions. S’assurer que le m atériel vidéo fonctionne ! Les apprenants sont surpris et au m ieux curieux A P P 1 25 m in Fiche de travail 1 – A nalyse E xtrait des „insolences du frère U ntel“ • lire et com prendre un texte à caractère pam phlétaire •E tre capable de relever et de résum er les argum ents principaux d’un texte. • E tre capable de relever les caractéristiques stylistiques et la structure d’un texte. com pétences interculturelles: • m ieux com prendre le rôle du joual dans la société québécoise dans les années 60 Form ation de groupe (4 élèves par groupe). Chaque apprenant est responsable d’un thèm e et note les résultats aux questions correspondantes. (Reziprokes Lesen) L’enseignant observe et vient éventuellem ent à l’aide des apprenants ayant des difficultés de com préhension. A u niveau du contenu: Les apprenants sont en m esure de com prendre pourquoi un dialecte par certains aspects, peut être un frein au développem ent d’une société. liens entre identité et langue 95 P h as e D u ré e C on te n u , m at ér ie l/ su p p or t O b je ct if s M od al it és d e tr av ai l (T âc h e, r ôl e d es a p p re n an ts e t de l´ en se ig n an t) R em ar q u es C 7 m in S’ as su re r q ue le te xt e et se s e nje ux o nt é té c om pr is Le s a rg um en ts e t l a st ru ct ur e du te xt e so nt c lai rs p ou r t ou s l es ap pr en an ts . Le s r és ul ta ts d u qu es tio nn air e (1 ) s on t p ré se nt és p ar le s a pp re na nt s e n pl en um . L ’en se ig na nt a ni m e la co rr ec tio n. Le s a pp re na nt s c om pl èt en t l eu r f ic he d e tra va il. A u ni ve au d e la fo rm e: la st ru ctu re d u te xt e et ce rta in es e xp re ssio ns /f ig ur es d e st yl e on t é té re pé ré es . A P F 10 m in pr en dr e po sit io n su r u n te xt e et ex pr im er si m pl em en t s on o pi ni on . ém et tre d es h yp ot hè se s. D isc us sio n au to ur d es 2 d er ni èr es q ue stio ns (2 .) de la fi ch e 1. - p re nd s p os iti on : S i t u ét ais q ué bé co is, po ur ra istu ê tre d ’ac co rd a ve c l’a ut eu r? - A na ly se e n qu oi c e te xt e de 1 96 0 es t p ré cu rs eu r d e la Ch ar te d e la lan gu e fr an ça ise vo té e en 1 97 7. L’ en se ig na nt a ni m e la di sc us sio n. Le s a pp re na nt s p re nn en t l a pa ro le. Le s a pp re na nt s re co nn ais se nt le s pr ém iss es d e la ch ar te d e la lan gu e fr an ça ise da ns le te xt e qu ’il s v ien ne nt de li re . Ils d év elo pp en t ég ale m en t u ne pr em ièr e op in io n pe rs on ne lle su r le su je t. 96 3.2.3.2 Deuxième séquence – tâche 2 P h ase D u rée C on ten u , m atériel/ su p p ort O b jectifs M od alités d e travail (T âch e, rôle d es ap p ren an ts et de l´en seign an t) R em arq u es S 3 m in Préparer et m otiver les apprenants A ctiver le vocabulaire nécessaire à l’exercice suivant A ctiver les connaissances acqu ises lors de la séquence précédente L’enseignant pose à l’ensem ble de la classe la question suivante: „Q uels adjectifs utiliseriez-vous pour décrire le joual?“ et écrit au tableau: Le joual, c’est. puis tous les adjectifs que les apprenants donnent. Traditionnel, lim ité, prim itif, incom préhensible, obsolète, dépassé, laid, m oche, vilain, étonnant, déroutant, am usant? A P P 1 37 m in Fiche de travail 2 + fiche lexique décrire une chanson E xpression orale et écrite: Ê tre capable de décrire une chanson et les im pressions qu’elle suscite Connaître un dialecte français d’A m érique du N ord, le joual, et être capable d’en distinguer les caractéristiques phonétiques, lexicales, syntaxiques: anglicism es, archaïsm es par ex. Ê tre capable de m ettre en perspective des argum ents contradictoires Les apprenants écoutent une prem ière fois la chanson, sans la fiche de travail. Phase 1: Les apprenants travaillent d’abord seuls et à l’écrit, à l’aide de la fiche lexique – décrire une chanson -10 m inutes Phase 2: ils échangent ensuite leurs im pressions avec leurs voisins. L’enseignant reprend en plenum les im pressions des apprenants, à l’oral. 7 m inutes Phase 3: après avoir réécouté la chanson les apprenants rem plissent le tableau en indiquant les caractéristiques du joual à l’oral. 5m inutes E nsuite les apprenants reçoivent le texte et rem plissent le tableau en indiquant les caractéristiques du joual à l’écrit. 5 m inutes L’enseignant écrit les résultats au tableau. E nfin, les apprenants travaillent d’abord seul puis à deux sur la dernière partie de la fiche (questions + rem plir tableau. 10 m inutes E ffet de surprise Les apprenants reconnaissent les différents personnages et sont capables au-delà du côté provocateur de la chanson, d’en com prendre le sens. Ils sont égalem ent en m esure de com prendre en quoi ce dialecte aujourd’hui encore est revendiqué au Q uébec com m e la „vraie“ langue, authentique, du Q uébec. 97 P h as e D u ré e C on te n u , m at ér ie l/ su p p or t O b je ct if s M od al it és d e tr av ai l (T âc h e, r ôl e d es a p p re n an ts e t de l´ en se ign an t) R em ar q u es C 5 m in S’ as su re r q ue le s é lè ve s co nn ais se nt le p lu s g ra nd no m br e d’ ar gu m en ts po ur e t c on tre le jo ua l D isc us sio n en p len um a ni m ée p ar l’ en se ig na nt . A P F H A 60 m in Fi ch e de tra va il n° 3 É te nd re se s c on na issa nc es su r l e jo ua l. Li re u n te xt e lo ng e t co m pl ex e en a ya nt d es co nn ais sa nc es p ré ala bl es . D ev oi rs à la m ais on : Le s a pp re na nt s d oi ve nt li re le te xt e de m an iè re au to no m e, ré po nd re a u Q CM e t c om pl ét er le ur ta bl ea u po ur o u co nt re le jo ua l. Le jo ua l e st le té m oi n de s r ap po rts d e fo rc e en tre A ng lo ph on es e t Fr an co ph on es a u Q ué be c, il tra ns po rte to ut e l’h ist oi re d es ge ns q ui le p ar le nt . C’ es t p ou rq uo i i l c liv e la so ci ét é, pa rta gé e en tre le b es oi n de re ve nd iq ue r s on id en tit é pr op re e t l e be so in d e se d év elo pp er po ur su bs ist er . 98 3.2.3.3 Troisième séquence – tâche 3 Phase Durée Contenu, matériel/ support Objectif Modalités de travail (Tâche, rôle des apprenants et de l´enseignant) Remarques Consolidation de toute l’unité 45 min Tout le matériel Transfert de toutes les connaissances et compétences acquises pendant l’unité. Correction rapide du QCM en plenum un des deux sujets au choix: Rédaction en temps limité d’une courte argumentation pro joual sur le modèle des „insolences du frère untel“ - (pamphlet). Rédaction d’une synthèse des arguments pour et contre le joual et prise de position personnelle. Les apprenants ont l’autorisation de se servir de tout le matériel mis à leur disposition jusque-là. Les apprenants formulent de manière réfléchie et structurée leurs conclusions sur la question de la relation entre la langue et l’identité. 3.2.4 Le joual: Fiches pour l’enseignant Pour introduire le sujet: visionner (écouter) la vidéo suivante: QCB 101. “Rural French, Québécois & Albertain, French Slang (Joual Québec, Alberta & Canada)“ youtube.de 08.09.2014. https://www.youtube.com /watch?v=srB47x2XWCM. 27.05.2017. Note: Le texte est incompréhensible pour une personne qui ne parle pas le joual. Pourtant, l’on peut reconnaître des sonorités du français et de l’anglais. Transparence sur le but de la séquence: mieux connaître le joual Présenter la problématique de l’unité de cours: le joual, signe de l’appauvrissement de la langue française ou marqueur de l’identité québécoise? 3.2.4.1 Fiche de travail 1 Extrait des „insolences du frère Untel“ Consigne: Analyse du texte. Forme un groupe avec trois autres élèves. Chaque élève lit le texte une première fois. Chaque élève est responsable d’un thème. 99 Thème 1 – première lecture: l’élève 1 lit le texte à haute voix et souligne les mots/expressions qu’il ne comprend pas. Ensuite il essaie de trouver le sens de ces mots avec l’aide des autres membres du groupe. Il peut aussi chercher dans le dictionnaire. Thème 2: Compréhension globale: l’élève 2 interroge les autres membres du groupe et note leurs réponses aux questions suivantes: Qu’est-ce que le joual? Le dialecte (parlé et écrit) des Canadiens francophones Qu’est-ce qui caractérise le joual d’après l’auteur? Le joual est un français appauvri, décomposé et déformé aussi bien dans la syntaxe que dans le vocabulaire et la prononciation De quoi le joual est-il une manifestation? Le joual est une manifestation de l’inexistence culturelle des canadiens francophones („notre inaptitude à nous affirmer, notre refus de l’avenir, notre obsession du passé“) Pourquoi, d’après l’auteur, le joual ne peut-il pas être une langue d’avenir? Le joual est une langue de „primitifs“, c’est à dire qu’elle n’est pas adaptée aux problèmes du présent, ni à de nombreux domaines de la vie (économie, culture). C’est la langue d’une minorité isolée qui s’en trouve limitée dans son développement. Quelles solutions l’auteur propose-t-il? Introduire le français standard dans les médias (radio, TV) Thème 3 – le style du texte: L’élève 3 interroge les autres membres du groupe et note leurs réponses aux questions suivantes: Quel est le style du texte? A quoi cela se remarque-t-il? Justifie ta réponse en donnant des exemples. C’est un pamphlet. Définition: „Le pamphlet, en prose ou en vers, est une œuvre polémique et/ou satirique, brève, incisive, agressive (…). Il est souvent éphémère en raison de son inscription dans l'actualité – Dictionnaire Larousse“ Citations: „le vice est profond“, „décomposition“, C’est une absence de langue“, „une langue de primitifs“, „s’il l’on veut accéder au dialogue humain, le joual ne suffit plus“, „un problème de civilisation“, usage des pronoms on et nous. Relève les expressions/collocations/mots que tu pourrais réutiliser toi-même. 100 Thème 4 – la structure du texte. L’élève 4 interroge les autres membres du groupe et note leurs réponses aux questions suivantes: Comment le texte est-il structuré? Résume en une phrase le contenu de chaque partie. 1. Ce qui caractérise le joual (syntaxe, vocabulaire et prononciation pauvres) 2. Le joual est la manifestation de l’inexistence culturelle des Canadiens francophones 3. Pour accéder au développement et au progrès il faut parler le français standard 4. Pour que les gens parlent le français standard il faut que les médias parlent le français standard. Evaluation et réflexion sur le texte: prends position sur les questions suivantes: - Si tu étais québécois, pourrais-tu être d’accord avec l’auteur? Pourquoi? oui: Si une société ne parle qu’une langue minoritaire, elle s’isole. Problèmes économiques notamment. non: le joual est une des facettes de l’identité québécoise. - En quoi ce texte de 1960 est-il précurseur de la Charte de la langue française votée en 1977? Charte de la langue française (dite „loi 101“): Impose l'usage exclusif du français dans l'affichage public et la publicité commerciale; Étend les programmes de francisation à toutes les entreprises employant cinquante personnes ou plus; Restreint l'accès à l'école anglaise aux seuls enfants dont l'un des parents a reçu son enseignement primaire en anglais au Québec; Seule la version française des lois est officielle. 3.2.4.2 Texte Fiche de travail 1 Texte extrait des „insolences du frère Untel“ de Jean-Paul Desbiens (1960). Les insolences du frère Untel (1960) „Parler joual, c'est précisément dire joual au lieu de cheval. Nos élèves parlent joual, écrivent joual et ne veulent pas parler ni écrire autrement. […] Le vice est donc profond: il est au niveau de la syntaxe. Il est aussi au niveau de la prononciation… […] Le joual est une décomposition. 101 […] Cette absence de langue qu'est le joual est un cas de notre inexistence, à nous, les Canadiens français […]. Notre inaptitude à nous affirmer, notre refus de l'avenir, notre obsession du passé, tout cela se reflète dans le joual, qui est vraiment notre langue. Je signale en passant l'abondance, dans notre parler, des locutions négatives. […] La question est de savoir si on peut faire sa vie entre jouaux. […] Pour échanger entre primitifs, une langue de primitif suffit […]. Mais si l'on veut accéder au dialogue humain. le joual ne suffit plus. […] On est amené ainsi au cœur du problème, qui est un problème de civilisation. Nos élèves parlent joual parce qu'ils pensent joual […]. On ne réglera rien en agissant au niveau du langage lui-même (concours, campagnes de bon parler français, congres, etc.) […] C'est au niveau de la civilisation qu'il faut agir. Or la publicité commerciale est un fait de civilisation. C'est donc là qu'il faut frapper. Nous parlerons français aussitôt, mais pas avant, qu'il sera snob de parler fran- çais, et honteux de parler joual. Je veux dire que nous parlerons français quand la Radio et la TV parleront français, la TV surtout“ 3.2.4.3 Fiche de travail 2 Poser à l’ensemble de la classe la question suivante: „Quels adjectifs utiliseriez-vous pour décrire le joual?“ et écrire au tableau: Le joual, c’est... puis tous les adjectifs que les apprenants donnent. Par ex.: traditionnel, limité, primitif, incompréhensible, obsolète, dépassé, laid, moche, vilain, étonnant, déroutant. Compréhension de l’oral et de l’écrit: 1. Regarde la vidéo de la chanson (sans le texte). 2. Réponds seul/e et à l’écrit aux questions suivantes à l’aide de la fiche lexique – Décrire une chanson: Quelles sont tes premières impressions? C’est drôle, ironique, comique … Quel est le genre de la vidéo? (utilise des adjectifs pour la décrire) Caricatural, comique … Quel est le genre de la chanson? (utilise des adjectifs pour la décrire) rock Qui sont les différents personnages? Que représentent-ils? 102 Les français: Le membre de l’académie française et le catcheur avec sa baguette: le français standard Les québécois: Le chanteur de chanson engagée (parodie de la chanson „la langue de chez nous“): les québécois qui défendent le français standard ; le catcheur obèse, les chanteurs de Metal: ceux qui défendent le joual. 3. Ensuite, discute de tes impressions avec ton voisin/ta voisine. 4. Regarde à nouveau la vidéo. Quels sont pour toi les caractéristiques du joual à l’oral? Concentre-toi notamment sur la prononciation. Une fois que tu as repéré au moins deux phénomènes remplis seul le tableau suivant. 5. Regarde le texte de la chanson. Elle est écrite en joual. Quels sont d’après toi les caractéristiques du joual à l’écrit? Complète le tableau: Caractéristiques du joual à l’oral Catégorie 1: Différence de prononciation Catégorie 2: anglicismes Catégorie 3: syntaxe Exemples issus du texte de la chanson „Toé“: toi „moé“: moi dise r roulé [r] diamant- quand d’in boutte à l’aut de la belle province Fuck, tight Man, smoke Tu connais-tu C’t’ un tabernak de bon coup d’coude Caractéristiques du joual à l’écrit Catégorie 1: identique Catégorie 2: identique Catégorie 3: vocabulaire Exemples issus du texte de la chanson Siehe oben Fucké dans tête plywood Jokes + Siehe oben Voir liste à la fin du texte de la chanson Evaluation et réflexion: Réponds d’abord seul/e aux questions suivantes. Ensuite échange en travaillant avec ton voisin/ta voisine aux questions suivantes: Explique le message de la chanson et de la vidéo. Que nous disent-elles sur l’image que les Québécois ont d’eux-mêmes et du joual? Que nous disent-elles des rapports des Québécois et des Français? Entre les Québécois? Et entre Canadiens? Justifie tes réponses en citant la vidéo ou le texte de la chanson. 103 Les français sont présentés comme arrogants, condescendants, dominateurs et tournés vers le passé (académie française poussiéreuse, chapeau à la Napoléon, portrait de Pétain, vidéocassette). Les défenseurs de la langue française sont un peu ridicules et kitsch (le chanteur). Les québécois qui parlent joual sont „rock“, drôles, vulgaires, populaires, jeunes, insolents, fiers de leur culture et de leurs origines. Ils ne veulent pas s’identifier aux Canadiens anglophones („on n’est pas des blocks“). Compare le texte extrait des „insolences du frère Untel“ avec la chanson. Quelles différences constates-tu? Texte /Frère Untel: vision négative du joual: une langue pauvre, qui empêche de rentrer dans la modernité, qui témoigne de l’inexistence culturelle des québécois francophones face aux anglophones. Chanson /Mononc’Serge: vision positive, marqueur de l’identité, dialecte jeune, cool et drôle, fierté. Remplis le tableau ci-dessous. Formule les arguments „pour“ et „contre“ le joual. POUR CONTRE - Charme du joual: vocabulaire, prononciation, syntaxe - Langue d’une communauté, chargée d’histoire: Marqueur de l’identité - Bi- voir trilinguisme est une chance - Préserver les dialectes/les variétés, résister à la prolifération du français standard. - permet aux francophones de se distancer de l’histoire coloniale du Québec. - une variété linguistique au plus proche de ceux qui la parle. - Le joual est la langue d’une minorité et n’est parlé que par elle. - le joual est tellement pauvre que ce n’est presque plus une langue. - le joual est uniquement oral - Il est préférable de parler français standard pour préserver la présence de la minorité francophone face aux anglophones. - permet d’être en relation avec les autres sociétés francophones dans le monde et donc d’avoir une présence sur la scène internationale. - le joual n’est pas assez élaboré pour couvrir tous les domaines de la vie (économie). „cul de sac économique et social“ 104 3.2.5 Fiches pour les élèves 3.2.5.1 Fiche de travail 1 Extrait des „insolences du frère Untel“ Consigne: Analyse du texte. Forme un groupe avec trois autres élèves. Chaque élève lit le texte une première fois. Chaque élève est responsable d’un thème. Thème 1 – première lecture: Lis le texte à haute voix et souligne les mots/expressions que tu ne comprends pas. Ensuite Essaye trouver le sens de ces mots avec l’aide des autres membres du groupe ou avec le dictionnaire. Thème 2: Compréhension globale: A Qu’est-ce que le joual? B Qu’est-ce qui caractérise le joual d’après l’auteur? C De quoi le joual est-il une manifestation? D Pourquoi, d’après l’auteur, le joual ne peut-il pas être une langue d’avenir? E Quelles solutions l’auteur propose-t-il? Thème 3 – le style du texte: Interroge les autres membres du groupe et note leurs réponses aux questions suivantes: A Quel est le style du texte? A quoi cela se remarque-t-il? Justifie ta réponse en donnant des exemples. B Relève les expressions/colocations/mots que vous pourriez réutiliser vousmême. 105 Thème 4 – la structure du texte. A Comment le texte est-il structuré? Résume en une phrase le contenu de chaque partie. B Evaluation et réflexion sur le texte: prends position sur les questions suivantes: Si tu étais québécois, pourrais-tu être d’accord avec l’auteur? Pourquoi? En quoi ce texte de 1960 est-il précurseur de la Charte de la langue française votée en 1977? 3.2.5.2 Le Joual - Paroles: Serge Robert/ Musique: Pierre-Luc Laflamme ©2011 Serge Robert 1. Toé tu connais-tu le parler populaire Qui s’élève des ruelles pis des caisses populaires Ce n’est pas une langue châtiée C’est la langue des shops pis des chantiers 5. Moé je parle comme je l’ai appris J’parle comme mes voisins quand j’étais petit C’est pas du français international Moé c’que j’parle c’est le joual C’est beau le joual – c’est s’a coche 10. C’est beau le joual – hostie qu’ça torche C’est beau le joual – c’est malade mental Fuck ceux-là qui disent qu’on parle mal C’est beau le joual – accoté tight C’est beau le joual – fucké dans tête 15. C’est beau le joual – tu l’as d’ins dents Fuck ceux-là qui disent qu’on parle mal Le joual, c’t’un diamant en plywood Gossé a’ec un couteau d’pêche C’t’un tabarnak de bon coup de coude 20. D’ins côtes d’la langue française Le joual, c’est des sacres en masse Avec des mots anglais juste à bonne place 106 Comme „Hey man, t’aurais-tu une smoke?“ Mais pas trop quand même, on n’est pas des blokes 25. C’est beau le joual – ça garroche C’est beau le joual –ça clenche en masse C’est beau le joual – ça fesse dans l’dash Fuck ceux-là qui disent qu’on parle mal C’est beau le joual – on va voir c’qu’on va voir 30. C’est beau le joual – si tu veux la guerre C’est beau le joual – ben tu vas l’avoir Fuck ceux-là qui disent qu’on parle mal Le joual ça sonne carré C’est rugueux comme du ciment 35. C’est comme une poignée d’gravier Qu’on frotterait su’ tes tympans Le joual grafigne pis le joual grince D’ins boutte à l’aut’ de la belle province Le joual varge, le joual écorche 40. Mais le joual avance et sa victoire est proche C’est beau le joual – C’est-y pas crisse C’est beau le joual – C’est dans l’prélart C’est beau le joual – Attache ta tuque C’est beau le joual – C’pas des jokes 45. C’est beau le joual – C’pas pour les frais chiés C’est beau le joual – Ni pour les pète-sec C’est beau le joual – C’t’à nous autres au Québec Fuck ceux-là qui disent qu’on parle mal Fuck toé, fuck toé Fuck vous autres qui disez qu’on parle mal 107 Vocabulaire: Caisse populaire: La Caisse populaire est une coopérative qui regroupe généralement des citoyens d'un même secteur géographique, d'une même localité, d'un même quartier. (Cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Caisses_Desjardins) C’est s’a coche !: C’est cool ! Ca torche !: C’est super cool ! Hostie !: Interjection, juron Tight: cool Fucké dans tête: se dit d’une personne bizarre (mentally fucked-up) Le Plywood: das Sperrholz D’ins: dans Gosser: tailler Bloke: anglophone Garrocher: envoyer d’un coup sec et sans précaution Clancher: dépasser, surpasser Fesser dans l’dash: ce dit d’une chose qui surprend, qui étonne. Grafiner: écorcher Varger: frapper à grand coup sur quelqu’un ou quelque chose Crisse: Interjection, juron Attacher sa tuque: se préparer au meilleur Frais-chié: prétentieux, „m’as-tu-vu“ Un sacre: un juron 3.2.5.3 Fiche lexique - Décrire une chanson le sujet/ le thème Cette chanson parle de (d’..., des)... Le sujet principal de cette chanson, c´est la forme La chanson se divise en se compose de comprend Chaque couplet se compose de Au commencement de chaque couplet A la fin de ... couplets ... strophes ... vers … il y a un refrain la langue (le style) Le vocabulaire est Les phrases sont L’auteur riche, pauvre, courant, parlé, poétique, recherché, simple, pittoresque, vulgaire, poétique compliquées, simples, claires, difficiles, faciles à comprendre emploie des expressions imagées fait des comparaisons, répétitions la musique et le ton de la chanson La musique est Le rythme est gaie - triste, entraînante, monotone, rapide - lente, sentimentale, mélancolique, douce, joyeuse, optimiste, agressive, pessimiste, violente, vivante, harmonieuse, protestataire, violente, dynamique, touchante, romantique, dissonante … ;tranquille, entraînant, ralenti, accéléré, saccadé, lent, vif, varié, équilibré, régulier, irrégulier … 108 La musique est en harmonie avec les paroles. Elle domine les paroles. Elle souligne les paroles. Elle joue un rôle secondaire la voix est grave, sonore, criarde, sourde, perçante, criarde, claire, limpide, nette, douce, cassée, agréable, antipathique, forte, désagréable, vibrante, sympathique, aiguë, rauque, jeune, sensuelle, étouffée, caverneuse, profonde, chaude, basse, virile, tendre, caverneuse, stridente, grave, profonde, puissante, bien timbrée, claironnante, métallique, agressive … Cette voix me fait penser à celle de... l´intention (le but) de l´auteur-compositeur-interprète Il veut exprimer présenter critiquer provoquer un comportement un sentiment ses idées sur une situation des émotions les instruments qui accompagnent le chanteur / la chanteuse la batterie, la guitare, le banjo, la contrebasse, le violon, le synthé, l’accordéon (m), le piano, l’orgue (f), le saxophone, la clarinette, la flûte … D’après Manfred Overmann, „La chanson française: Paroles de Clips (TV5)“ Neusprachliche Mitteilungen 1(2002): 31-36. 3.2.5.4 Fiche de travail 2 Compréhension de l’oral et de l’écrit: A Regarde la vidéo de la chanson (sans le texte). B Réponds seul/e et à l’écrit aux questions suivantes à l’aide de la fiche lexique – Décrire une chanson: Quelles sont tes premières impressions? Quel est le genre de la vidéo? (utilise des adjectifs pour la décrire) Quel est le genre de la chanson? (utilise des adjectifs pour la décrire) Qui sont les différents personnages? Que représentent-ils? C Ensuite, discute de tes impressions avec ton voisin/ta voisine. ____________________________________________________________ Regarde à nouveau la vidéo. Quels sont pour toi les caractéristiques du joual à l’oral? Concentre-toi notamment sur la prononciation. Une fois que tu as repéré au moins deux phénomènes remplis seul le tableau suivant. Regarde le texte de la chanson. Elle est écrite en joual. Quels sont d’après toi les caractéristiques du joual à l’écrit? 109 Complète le tableau: Caractéristiques du joual à l’oral Catégorie 1: Différence de prononciation Catégorie 2: anglicismes Catégorie 3: syntaxe Exemples issus du texte de la chanson Caractéristiques du joual à l’écrit Exemples issus du texte de la chanson Evaluation et réflexion: A Réponds d’abord seul/e aux questions suivantes. B Ensuite échange en travaillant avec ton voisin/ta voisine aux questions suivantes: Explique le message de la chanson et de la vidéo. Que nous disent-elles sur l’image que les Québécois ont d’eux-mêmes et du joual? Que nous disent-elles des rapports des Québécois et des Français? Entre les Québécois? Et entre Canadiens? Justifie tes réponses en citant la vidéo ou le texte de la chanson. C Compare le texte extrait des „insolences du frère Untel“ avec la chanson. Quelles différences constates-tu? 110 D Remplis le tableau ci-dessous. Formule les arguments „pour“ et „contre“ le joual. POUR CONTRE 111 3.2.5.5 Fiche de travail 3, le joual– approfondissement Devoirs à la maison Consigne: lis le texte ci-dessous (écrit par Manfred Overmann et Sonia Lavanan) et réponds au QCM. Ensuite, complète ton tableau pour/contre le joual. Le joual est un „parler populaire“ né de la rencontre entre le français rural et l'anglais industriel et commercial à la fin du vingtième siècle. Les populations arrivant des campagnes pour chercher un emploi devaient en effet trouver un moyen de communication pour s'intégrer. Véritable compromis entre deux langues, le joual se propage très vite jusqu'aux années 60 pendant lesquelles de nombreuses réformes seront adoptées. Le joual reste chez les intellectuels un moyen d'affirmation nationale jusqu'à la fin des années 70 puis perd sa dimension polémique. ********** Le beau parler des citadins de la capitale et les parlers populaires des paroisses rurales ont toujours creusé un clivage linguistique en jetant le discrédit sur les groupes ruraux, notamment les paysans, éloignés de la dite capitale. Au début du 20ème siècle le surplus de la main d’œuvre rurale afflue vers les grandes villes afin de trouver un travail dans les industries dirigées en majeure partie par les dirigeants anglo-saxons. C'est dans ce milieu que la rencontre entre le français rural et l'anglais industriel et commercial donne naissance à „un parler populaire“ qu'on appellera le joual à base syntaxique et lexicale tout à fait française mais auquel s'adjoindront pour les besoins d'une communication entre patrons et ouvriers, un lexique, des expressions et des tournures anglaises. (Tétu de Labsade, Françoise: Le Québec: un pays, une culture, 1990, Montréal, Boréal, p.95). Effectivement le joual est souvent considéré comme un sociolecte abâtardi de la classe ouvrière québécoise dont résulte un cul-de-sac économique et social: un patois mineur qui avilit ses locuteurs face aux voisins anglophones et les marginalise dans le monde francophone. Toutefois le joual se trouve réduit à un usage exclusivement oral dû à l’isolement de la couche rurale des Canadiens francophones transplantés dans le contexte de la ville, surtout de Montréal. Comment nommer et s’approprier alors des objets inconnus et des comportements nouveaux et se familiariser avec l’univers de l’industrialisation? Le joual peut avant tout être considéré comme un parler oral anglicisé où le vocabulaire français est de plus en plus substitué par l’anglais. Il servit d’abord à la communication sur le lieu de travail. Cet enlisement dans «un marécage du langage» technique de la bourgeoisie est un défi terrible pour les ruraux arrivant en ville. «Mais ici, ce fut pis encore: les choses de l’industrie et de la ville avaient été nommées dans une langue doublement étrangère. Tout ce qui n’était pas rural, la machine, les grands ensembles, les centres de décisions se révélaient en anglais. La 112 modernité était anglaise. Le français rural s’y est perdu en vains efforts. Il a pu servir encore à exprimer le cercle des souvenirs, des amours, de loisirs, de la colère et de la résignation... Le joual, je parie que ce fut d’abord le compromis entre l’héritage du vieux langage et l’étrangeté des choses nouvelles.» (Fernand Dumont, Revue Maintenant, 1973) L’école publique, débordée par une énorme population à scolariser, ne peut freiner la propagation du joual jusqu’à la révolution tranquille dans les années 1960 lorsque le frère Untel (pseudonyme de Jean-Paul Desbiens) lance un cri d’alarme dans ses „Insolences“ où il déplore la qualité de la langue parlée et écrite au Québec et attire ainsi l’attention sur le déficit du système d’enseignement dont le gouvernement Lesage fait une priorité dans ses réformes. Paul Gérin-Lajoie, premier titulaire du ministère de l’Éducation du Québec, fait d'ailleurs remarquer que l’essai „enterrait le département de l’Instruction publique contrôlé par le clergé et remettait en cause tout le système scolaire de l’époque.“ En même temps, les écrivains et les intellectuels québécois se posent la question de leur identité culturelle et défendent le joual écrit pour manifester leur appartenance au „pays d’ici“. Après bien des décennies de honte pendant lesquelles la majorité de la population des classes ouvrières et d’agriculteurs avait le sentiment que leur langue n’avait pas le droit de s’afficher en public, le joual fait figure de symbole d’affirmation nationale par l’entremise des pièces de théâtre et des romans de Michel Tremblay (Les belles-soeurs), des chansons de Robert Charlebois, la chanson Fu-Man-Chu par exemple, des monologues de l’humoriste Yvon Deschamps ou encore des ouvrages de Gérald Godin, Gérard Bessette ou André Major. „Jacques Renaud faisait parler ses personnages en joual, mais écrivait le corps de son récit en français. Cela n’est pas assez pour Jasmin qui non seulement laisse joualiser ses héros, ce qui est défendable, mais écrit tout son récit en joual“ (Jasmin Claude: Jasmin par Jasmin, p.170, dans Richesses et particularités de la langue écrite au Québec, Montréal, 1981, p.1407). En opposant le joual au français, on veut se détacher, se démarquer par rapport à l’ancien colonisateur et promulguer l’idée d’un Québec autonome et souverain. Ce mouvement connaît son apogée au moment des évènements d’octobre 1970 avec le mouvement autonomiste et les actes terroristes. Cependant la mode du joual écrit ne perdure qu’une dizaine d’années. Depuis la loi 101 en 1977, le français a acquis le statut de la langue officielle du Québec et le joual ne peut être considéré comme une alternative à l’utilisation de la langue française. Néanmoins il reste très présent en tant qu’expression populaire dans certains milieux et a perdu sa dimension polémique et essentiellement négative: „Le joual est une sous-langue: il est, par nature, confusion, appauvrissement, privation désagrégation. Le joual, c’est le français parlé par un groupe linguistique dont la langue maternelle est gravement ébranlée par la proximité et la pression d’une langue étrangère, l’anglais. (…) Le joual, 113 c’est le français ébranlé non seulement dans son articulation et son vocabulaire mais aussi, mais surtout dans sa syntaxe.“ (Chamberland, P, 1967, Les Lettres nouvelles, dans: Holler, R, 1967, Canada, Paris: Edition du Seuil, p. 183 - Cf. aussi Le Trésor de la Langue Française informatisé: http://atilf.atilf.fr/) Vocabulaire: défi: un challenge. débordé: être dépassé par quelque chose que l’on ne peut plus contrôler. abâtardi: dégénéré enlisement: engluement. affluer: augmenter, abonder, arriver en masse. freiner: diminuer, ralentir. apogée: le paroxysme. ant.= son plus bas niveau. héritage: legs. Ce que quelqu'un laisse à son héritier dans son testament. approprier (s'): usurper la propriété de quelque chose. jeter le discrédit: nuire à quelqu'un ou quelque chose, décrier. avilir: dévaluer, humilier, dégrader. locuteur: l'émetteur, le parlant. ant. = l'auditeur. citadin: ant.= campagnard, rural, villageois, paysan. main-d'oeuvre: l'ensemble des ouvriers de tel ou tel métier. creuser un clivage: agrandir la différence. marécage: marais; Étendue de terre saturée d'eau pendant la plus grande partie de l'année. CUL DE SAC: une impasse. marginaliser: mettre à l'écart. détacher (se): prendre de la distance par rapport à quelque chose ou à quelqu’un. parier: jouer, miser. éloigné: retiré. ant = avoisinant. 114 Quelle est ou quelles sont les bonnes réponses? (QCM) 1. Par qui la majorité des industries étaient elles dirigées? A les anglo-saxons B les français C es canadiens 2. Le joual est un „parler populaire“ issu du mélange de: A la langue amérindienne et le français B l'anglais et la langue amérindienne C l'anglais et du français 3. La „révolution tranquille“ a eu pour conséquence: A une propagation du joual B la déclaration du français comme langue officielle C la mise en place de réformes concernant le système scolaire 4. Le joual est considéré par les intellectuels: A comme un frein à la construction d'une nation moderne B comme un facteur d'affirmation identitaire C comme un dialecte mineur 5. Le mouvement en faveur du joual connut son paroxysme: A avec la Révolution tranquille dans les années 60 B avec les moments d'octobre 1970 C avec la loi 101 en 1977 6. La loi 101 a permis: A de faire du français la langue officielle B de faire du joual, la seconde langue parlée au Québec C de faire de l'anglais la langue officielle Solutions: 1. A, 2. C, 3. B, 4. B, 5. B, 6.A 115 3.2.6 La bibliographie ATILF - CNRS & Université de Lorraine. TLFi: Trésor de la langue Française informatisé. http://atilf.atilf.fr. 28.05.2017. Desbiens, Jean-Paul. Les insolences du frère Untel. Les Éditions de l'Homme. Montréal, 1960. Imprimé avec l’autorisation de la maison d’èdition. ©1998, 2000, Les Editions de l’Homme, division du groupe Sogides inc., filiale de Québécor Inc. Montréal, Québec, Canada. Mononc’ Serge. „Le joual“ Ça, C’est d’la femme ! By Robert, Serge. Musique: Pierre-Luc Laflamme. 2007. Imprimé avec l'autorisation de Serge Robert. Overmann, Manfred. „La chanson française: Paroles de Clips (TV5)“ Neusprachliche Mitteilungen 1(2002): 31-36. Overmann, Manfred und Lavanan, Sonia. „Le joual.“ www.cours-québec.info. 2007. https://www.ph-ludwigsburg.de/2334+M540a6a86e87.html 28.05.2017. Imprimé avec lautorisation de M. Overmann. QCB 101. “Rural french, Québécois & Albertain, French Slang (Joual Québec, Alberta & Canada).” youtube.de 08.09.2014. https://www.youtube.com/ watch?v=srB47x2XWCM. 27.05.2017.

Chapter Preview

References

Zusammenfassung

Das Marburger Zentrum für Kanada-Studien hat sich in den letzten Jahren unter anderem darauf spezialisiert, die Zusammenarbeit mit Schulen zu verstärken und die Aufbereitung kanadistischer Themen für den Schulunterricht zu unterstützen. Im Rahmen einer Ringvorlesung zu „kanadischen Ökologien“, die auch von Lehrern und Lehrerinnen rege besucht wurde, entstand die Idee, einige dieser ökologischen Themen für den Schulunterricht in den Fächern Englisch und Französisch aufzubereiten. In einem durch universitäre Mittel unterstützten Projekt erarbeiteten motivierte Marburger Lehramtsstudierende Unterrichtsmodelle, die sie dann mit Unterstützung von Lehrerinnen und Lehrern an verschiedenen Schulen in die Praxis umsetzten. Einige dieser Modelle für den Französischunterricht mit Themen wie der ökologisch problematischen Ölförderung, aber auch dem „grünen Tourismus“ in der frankophonen Provinz Québec und der Geschichte und Sprache dieser Provinz stellt das Herausgeberteam in diesem Band vor und hofft, dass sie auch für andere Schul- und Bildungskontexte anregend und ermutigend wirken.